Être acteur, ressentir la vie… par Lee Strasberg

Marilyn Monroe & Lee Strasberg

Marilyn Monroe & Lee Strasberg

Car telle est notre gloire, chers acteurs, chers amis ;
Nous hisser à la hauteur de vivantes prophéties.
Nous pouvons hésiter, parfois nous oublions,
Mais c’est toujours au Ciel que nous aspirons
Pour capter les mystères contemporains, les croyances et tout le reste, le sublime commun.
L’imagination sera pour nous divine.

Entendez-vous cela, Henry, Paul, Marylin ?
Ne révélez rien de la scène à l’avance.
Rentrez chez vous tout seuls, comme après une danse,
Pour que sonne la nouveauté ainsi qu’une clochette
Dans un lieu tout intime, en vous votre cachette
Tel est le système, la méthode, le procédé.

Travaillez dur et tout le reste
Mais à votre rêve, puisez

Dans le Lower East Side, battant la semelle,
Je passais jadis mes jours dans l’univers d’O’Neill, les bars, les docks, le ciel des immigrés ; j’en vins à m’enrôler gardien de la pensée.
J’ai encore dans le nez la colle des perruquiers, les souvenirs et tout le reste, sources de vérité.

N’applaudissez pas, préservez le silence,

Jouer c’est être nu devant une audience, car l’art de ressentir, c’est l’art de la vie.

Ne pas représenter Garbo, ni une femme ou un mari,
Mais une conscience totale, c’est l’unique dessein.
Les sentiments et tout le reste,
Encore une fois, l’humain.

Lee Strasberg

Lee Strasberg

Lee Strasberg

Une institution familiale : les temps « royaume des enfants »

Une excellente idée toujours mise en pratique avec succès : instituer des temps « royaume des enfants ».

Permettre aux enfants, et permettre aux parents, d’être eux-mêmes, détachés de toute convention sociale, « libres et sauvages » diront certain.e.s. La maison devient une île, les enfants vivent avec leurs propres règles, s’adonnent aux activités souhaitées, à leur guise, à leur rythme. « Et même : les parents obéissent aux enfants !!! » Certains reflets peuvent troubler :)

Se libérer des obligations statutaires, des rôles parents / enfants, stimule le plaisir d’être ensemble, et permet de grandir, responsabiliser en se respectant les uns les autres dans nos singularités. Tout bien considéré, l’enfant a t-il vraiment envie de risquer une cascade dans le salon ou de manger un steak nutella-choucroute ? Finalement, pourquoi ranger en permanence une maison pleine de vie ? Quelle importance si la bibliothèque est rangée le lendemain ? Quel souci si l’un d’eux préfère lire pendant 3h dans le salon plutôt que de courir dans le jardin sous prétexte qu' »il faut profiter du soleil » ?

Photographe : Anne Mardirossian (FlickR)

Photographe : Anne Mardirossian (FlickR)

 

Cette inversion, booster de compréhension mutuelle, a aussi le mérite de renvoyer au sens des règles. Les « à quoi bonisme », « j’m’en foutisme » et autres « portnawak » gagnent rarement sur le long terme… Ainsi l’exercice est-il susceptible de nous ré-engager dans l’alliance familiale, confirmer les accords passés et en nouer de nouveaux.

Beaucoup de littérature sur le sujet, Peter Pan et Alice ne sont pas les personnages les moins inspirants… Et les philosophes & autres éducateurs ont souvent prôné l’importance de l’éclipse pour mieux construire

Un exercice de vie aussi amusant qu’instructif et relaxant !

Comment puis-je savoir comment va le monde ?

Ce qui est bien planté ne peut être arraché, ce qui est bien étreint ne peut se dégager.
C’est grâce à la vertu que fils et petits-fils célèbrent sans faille le culte des ancêtres.

Cultivée en soi-même, sa vertu sera authentique ;
Cultivée dans sa famille, elle s’enrichira ;
Cultivée dans son village, elle grandira ;
Cultivée dans l’Etat, elle sera florissante ;
Cultivée dans le monde, elle deviendra universelle.

Autrui, on l’observe d’après soi-même ;
Les familles, d’après sa famille ;
Les villages, d’après son village ;
Les États, d’après son État ;
Le monde, d’après ce monde ;

Comment puis-je savoir comment va le monde ?
Par tout ce qui vient d’être dit.

Lao-Tseu, Tao-tö king, LIV

Lao-Tseu, Tao-tö king, éditions folio poche 2€

Lao-Tseu, Tao-tö king, éditions folio poche 2€

Et le temps reprit sa lente traversée de la vie des gens…

Une aventure de Nasredine le Hodja

Les pas sages d'un fou de Kamel Zouaoui. Éditions El Ibriz.

Les pas sages d’un fou de Kamel Zouaoui. Éditions El Ibriz

– Papa, il faut que tu m’expliques, jusqu’à quand les gens continueront-ils de vivre et de mourir ?

– Tu sais Farouk, ils continueront de vivre et de mourir, les gens, tant qu’il restera de la place en enfer et au paradis, et je te souhaite le Paradis. Et puis, mon fils, tu apprendras que les gens qu’on a aimés ne deviendront morts pour de vrai que le jour où on les aura oubliés. Rappelle-toi longtemps de ce vieux tailleur et tu verras qu’il ne sera pas complètement mort. Et puis, quand tu sauras écouter les secrets de l’existence, tu verras que dans la vie les vivants ferment les yeux aux morts, mais les morts, eux, ouvrent les yeux des vivants ! Allez, rentrons maintenant, je suis fatigué et ta mère n’aime pas être dehors la nuit.

– Mais alors, père, dis-moi à quel endroit est-il mieux de se placer lorsque l’on accompagne un cercueil au cimetière pour faire bonne figure devant le Seigneur pendant un enterrement ?

– Mets-toi où tu veux, répond Nasredine, mais s’il te plait, essaye de ne pas être dedans !

Et c’est en communiquant, en se transmettant, en se respectant, en s’aimant tout simplement, que l’on vit cette nuit-là, Nasredine, Farouk et Khadîdja rentrer chez eux, assis tous les trois sur le dos de l’âne.

Je vous ai conté une histoire. Que Dieu fasse qu’elle soit belle, qu’elle soit longue et qu’elle se déroule dans vos âmes comme un long… très long fil… d’Or !

*********************************************

Amateurs de sagesse malicieuse, vous aimerez lire d’autres contes délicieux de Nasredine le Hodja ici http://nasreddinhodja.blogspot.fr/?m=1 et là http://www.fabiendelorme.fr/textes/nasreddine.html… Vous pouvez aussi vous rendre en librairie, pour le plaisir de les avoir dans votre bibliothèque !

Le refrain de L’Arbre de Paix, à garder en tête en tous contextes

L’Arbre de Paix ou l’histoire de Youba, un homme parmi d’autres hommes, qui n’a jamais eu la guerre en son cœur… Au grand dam de ses contemporains !

L'arbre de paix, Anne Jonas Régis Lejonc, éditions Père Castor * Flammarion

L’arbre de paix, Anne Jonas Régis Lejonc, éditions Père Castor * Flammarion

Voici son refrain :

Le temps de la vie est si court…

Pourquoi le trancher encore ?

La paix épargne demain.

Elle sauve la douceur des mangues

Et promet la confiance d’une lune pleine

 

Un petit refrain de paix et beauté à murmurer, fredonner… Ou à déclamer, chanter à tue-tête !